Plaquette en marbre

plaquette en marbre

Plaquette en marbre  témoignant d’une lettre envoyée par le roi d’Angleterre au Calife de Cordoue, Hicham III

Au Moyen Âge, la majeure partie de l’Europe était dans l’obscurité.  Scientifiquement, le continent était très arriéré, que ce soit sur le plan technologique ou culturel. La majorité de la population était analphabète et ignorante.

Alors que cette période de l’histoire fût «sombre» pour l’Europe chrétienne, les terres musulmanes étaient, par contraste, très «illuminées». Les musulmans vivaient dans des villes très bien planifiées. La plupart des gens pouvaient lire et écrire. Il y avait des hôpitaux publics, des bibliothèques publiques et privées, des collèges, des universités, des bains publics, de magnifiques parcs et jardins. Les musulmans ont progressé en mathématiques, physique, astronomie, ingénierie, médecine, chirurgie, philosophie, géographie, architecture, art, chimie, etc.

Une de ces terres musulmanes était l’Espagne islamique. Alors que le reste de l’Europe était sombre, l’Espagne islamique était un oasis de lumière. La capitale était Cordoue, un grand centre d’apprentissage et de culture. L’université de Cordoue jouit de la même réputation que celles d’Oxford et de Cambridge aujourd’hui.

Les habitants de Cordoue étaient très instruits et avaient un grand amour du savoir. Cela était évident par le nombre de librairies, bibliothèques publiques et privées qui existaient dans la ville.

Tout comme aujourd’hui les gens aiment meubler leurs maisons avec des meubles beaux et chers, les habitants de Cordoue avaient l’habitude de les décorer avec de beaux livres. Les rues de Cordoue étaient bordées de longues rangées de librairies.

Le calife Hakam II (règle 961 – 976 de l’ère chrétienne) aurait eu 400 000 livres dans sa propre bibliothèque privée. Les livres contenant les noms des auteurs et les titres comprenaient 44 volumes.

Ibn Futays, un marchand de Cordoba, possédait l’une des plus grandes bibliothèques privées. Abou Abd’Allah al Hadrami (décédé en 1006 de notre ère), bibliothécaire de Cordoue, s’est établi dans un bâtiment construit à cet effet. Il a également servi d’imam de la mosquée familiale d’Ibn Futays. Il y avait environ 70 bibliothèques publiques à Cordoue à l’époque du calife Hakam II. Celles-ci comprenaient les bibliothèques de la grande mosquée, accessibles à tous. Les professeurs, les étudiants et les libraires avaient l’habitude de se rendre à Cordoue, qui était devenue le centre intellectuel de l’Occident à partir du Xe siècle de notre ère.

Les universités de l’Espagne musulmane ont servi de modèle aux universités européennes ultérieures. Deux des premières universités qui auraient été directement influencées sont celles de Palencia en Espagne (fondée par le roi Alphonse VIII de Castille en 1208 C.) et l’université de Naples (construite par l’Empereur Frédéric II en 1224)

Cordoue depuis Grenade

Photo : Cordoue depuis Grenade (Andalousie, Espagne)

Une célèbre lettre écrite par le roi George II d’Angleterre au calife Hisham III (souverain 1027 – 1031 de notre ère) lui sollicitant l’autorisation de permettre à l’une des princesses anglaises d’étudier à l’université de Cordoba. Ce qui suit est le libellé de sa lettre:

Letter from George II to Khalifah Hisham III

“From George II, the King of England, Gaul, Sweden and Norway to the Caliph of the Muslim Kingdom of Spain, his majesty Hisham III.

We have been advised that science, knowledge, technology and industry are far advanced in your country, therefore we wish to take the opportunity for our youth to benefit from your achievements as our country lacks in these facilities and is in total darkness.

We hope this opportunity will give us the chance to follow in your footsteps to illuminate our people with knowledge. My niece Princess Dobant and a group of noble English girls seek the favour of your academic staff, with the honour of your favour to bestow upon us the opportunity to achieve our goal.

The young princess is carrying a gift to your majesty. Your acceptance will honour us.

Your obedient servant, George”

George II

 

La lettre du roi George II envoyée au Calife musulman d’Andalousie datant de 1028 peut également être lue comme suit :

A Sa Majesté le Calife des musulmans Hicham III, au rang auguste

De George II, roi d’Angleterre, de la Suède et de la Norvège au Calife des musulmans du royaume d’Andalousie, Hicham III au rang auguste,

Dans la vénération et le respect, nous avons entendu parler de la grande prospérité dont jouissent les instituts de sciences et d’industries dans votre pays florissant. Nous avons voulu  faire adopter à nos enfants quelques modèles de ces vertus, pour en faire une bonne initiative qui nous mette dans vos sillages et nous permette de diffuser les lumières de la science dans notre pays entouré de toute part par l’ignorance.

Nous avons nommé notre nièce la princesse Dobant à la tête d’une délégation composée des filles de nobles anglais, afin qu’elle ait l’honneur de d’embrasser les cils de votre trône et solliciter votre indulgence afin de faire l’objet avec ses compagnes de la bienveillante attention de votre Majesté et soit placée sous la protection de votre généreuse cour et les soins de celles qui prendront en charge leur instruction.

La jeune princesse est chargée de transmettre à votre auguste rang un modeste cadeau que vous voudriez bien accepter.

Avec notre vénération et notre amour les plus sincères.

Votre humble serviteur, George

              George II

 

Princesses royales nièces de George II

(Filles de sa sœur Sophie-Dorothée de Hanovre)

 

Le Calife Hicham Ben Mohammed ou Hicham III est né à Cordoue en l’an  de l’Hégire 975 et mort en 1036 ; Il est le dernier calife Omeyade de Cordoue.

 architecture musulmane en marbre

Photos: architecture musulmane en marbre  en Andalousie de Séville à Cordoue en passant par Grenade

architecture musulmane en marbre